BlogoFlip - Philippe Maladjian

Péripéties bucoliques d'un administrateur systèmes au royaume de la virtualisation, du stockage et accessoirement photographe à ses heures perdues

BlogoFlip - Philippe Maladjian

Péripéties bucoliques d'un administrateur systèmes au royaume de la virtualisation, du stockage et accessoirement photographe à ses heures perdues

12
juillet 2009

Jazz à Vienne, SMV

Rédigé par  Aucun commentaire   Mis à jour le  12/07/2009

Dimanche dernier c'était concert, oui je sais je suis en retard. Comme presque toute les années nous épluchons le programme du festival Jazz à Vienne et cette année un concert que je ne voulais surtout pas manquer, le passage du groupe SMV qui n'est autre que le rassemblement de surement les 3 meilleurs bassistes du moment : Stanley Clarke, Marcus Miller, Victor Wooten.

Au lieu de courir après les navettes Ginou a préféré prendre un hôtel sur place pour être tranquille et c'était vraiment une très bonne idée. Donc départ dimanche vers 15h... Petit retour dans le temps quelques heures plus tôt, un orage décide de venir arroser Lyon. Sur le coups ont s'est dit "chouette il fera moins chaud", les heures passent et l'orage continue, je commence à avoir peur pour le concert mais pas le choix nous prenons la direction de la gare sous l'eau :) Achat des billets, attente du train et hop 20 mn de voyage, opération trouver l'hôtel de la grande poste... Qui se trouve à 100 mètres de la poste... Hop on récupère la chambre, on se posent et nous voila partie faire un tour. Premier constat à la sortie... Mais ! il fait soleil ! Et oui il fait de nouveau soleil mais pour le moment la chaleur n'est pas étouffante. Il doit être 17h15 et on se dirige vers le théâtre romain, maintenant on maitrise le chemin ce qui nous a éviter de perdre du temps et nous fatigué pour rien. Une fois devant l'entrée il y avait déjà des personnes qui attendent, Ginou se trouve un coin à l'ombre assise et on patiente. Petite à petit la rue c'est remplie et la chaleur montait. Environ 1h30 plus tard ils décident d'ouvrir la "salle", début d'un petit marathon pour ne pas se retrouver au fin fond du théâtre. On se dirigent vers les places juste derrière la fosse à l'ombre en plus. Au contraire il y a un petit hic, une fois le concert commencé tout le monde va être debout dans la fosse et résultat on va rien voir. Je propose à Ginou de partir en éclaireur pour trouver une place plus haut mais ce qui est certain c'est qu'elles ne seront plus à l'ombre. Par chance il y avait pas trop de monde encore donc j'en trouve facilement et j'installe les coussins et je me pose dessus. Derrière j'entends quelques personnes qui se plaignent que d'autres réserve les places mais j'ai décidé de ne pas me prendre la tête et je laisse courir, je suis venue pour m'amuser pas me faire chier avec des grincheux... Ca râle encore pour je ne sais qu'elle raison et un autre mec intervient et demande à la personne si elle est venue ici pour râler ou voir un concert. Merci, plus de plainte !

L'attente commence à être longue et avec Ginou on supplie les nuages de rester le plus longtemps possible pour cacher le soleil, certains sont sympa mais d'autres le son moins ;) La première partie est assuré par Raoul Midon un guitariste aveugle qui commence à être connue et que je trouve très agréable à écouter. Le problème est que tout le monde n'était pas installé et comme c'est souvent le cas les gens s'en tape un peu des premières parties. C'est dommage il n'a pas eu le succès qu'il méritait, j'espère qu'il reviendra mais cette fois en concert principal.

ILS ARRIVENT... Ça fait du bruit, ça vibre (merci les basses), c'est l'explosion dans le théâtre. Ils attaquent fort, un peu trop à mon goût et surtout un peu trop de façon mécanique. Genre le concert bien rodé et aucune erreur ou impro n'est possible... Par chance tout le monde se détend par la suite. Victor Wooten se lance dans un solo à faire pâlir un guitariste et j'ai été très surpris car je connais très peu ce bassiste. Puis c'est au tour de Stanley Clark et mon chouchou Marcus Miller ! Le concert ce déroule bien, ils enchainent les morceaux, les défis, les loupés (personnes n'est parfait). Je n'ai pas précisé mais ils sont accompagnés d'un mec au clavier qui se débrouille bien apparemment (je suis pas fan du clavier) et d'un batteur, un peu trop discret à mon goût. Une petite pause plus calme pour nos oreilles, oui des bass sa fait énormément de bruit et la prochaine fois je prévois les bouchons. Marcus prend sa clarinette bass, au début je pensais que c'était un saxo mais Ginou a fait des recherches et bien non. A la limite je m'en fou, il en joue très bien et j'adore la sonorité très particulières de cet instrument. Il joue des morceaux à lui qu'il interprète habituellement dans ces concerts lorsque vient ce glisser une partie qui est d'actualité, un extrait de Michael Jackson, je n'ai pas trouvé le titre mais ça a réveillé tout le monde.

Stanley Clark joue d'un autre instrument, de la contre-bass, j'ai découvert ça encore grâce à Ginou et lorsqu'il c'est installé et que Marcus Miller a présenté le morceau Milano (je l'ai pas trouvé mais pour vous donner une idée du talent une petite vidéo), oui c'est Marcus qui l'a écrit pour Stanley Clark... Les frissons sont arrivés et sa été quelques minutes (trop courte) de pur bonheur ! Après le morceau tout le monde était debout, une image sympa capturé par un caméraman placé derrière Stanley Clark qui le filmait mais aussi la première rangée de la fosse, sur les écrans apparait l'image qui à fait rire tout ceux qui les regardaient et qui représente vraiment le morceau. La personne était en admiration, bouche-bai devant l'artiste !

Malheureusement la fin arrive, comme à l'accoutumée ils font mine de partir et nous laisse languir et nous acharner pour les rappeler. Par chance il ne se font pas attendre et toujours dans l'actualité ils se lancent dans un "Beat it" de Michael Jackson qui met cette fois tout le monde debout, je suis pas fan de Jackson mais j'avoue que c'était très bon. La suite a été bien sur un 2eme rappel, cette fois sa a été plus dur de les faire revenir, prévue ou pas ? Je ne sais pas mais c'était un de leur morceau toujours aussi bon.

Cette fois c'est terminé, le batteur récupère une des ses peau qu'il a explosée pendant le concert, il l'a fait signé à tout le monde et la lance... L'autographe unique a conserver absolument et c'est un jeune garçon qui l'attrape.

Je classe ce concert en tête de liste de tout ceux que j'ai vue et le truc top est que Marcus Miller revient cette fois seul le 22 décembre à l'auditorium de la Part-Dieu. Il reprendra l'album de Miles Davis "Tutu", album auquel il a participé en tant que bassiste mais aussi producteur. Vivement le 22 alors !

J'oublie les petites images toujours avec mon téléphone :(


Classé dans : Personnel Mots clés : aucun

Administrateur système de métier mais surtout curieux de découvrir de nouvelles technos très orientées DIY. A mes heures perdues je fais de la photo avec toujours une petite envie d'intégrer des DIY sous forme de timelaps à base de raspberry.

Écrire un commentaire

Quelle est la deuxième lettre du mot sfgkbp ? :

Jazz à Vienne, SMV - BlogoFlip - Philippe Maladjian - Péripéties bucoliques d'un administrateur systèmes au royaume de la virtualisation, du stockage et accessoirement photographe à ses heures perdues